7 minutes

Les mythes dans la muscu

Astuce Fitness

Le monde de la musculation ne fait pas exception à la règle … entre les allées d’appareils de fitness, sur les tapis de course ou encore dans les vestiaires, les mythes y ont aussi la peau dure. Autant de fakes, de fausses informations qui restent ancrées dans la tête de tous et se propagent comme de la poudre à canon. Exit ces idées reçues ! Gros plan sur les mythes les plus répandus en muscu, ceux qui méritent d’être brisés.

Mythe 1 : la muscu, puff c’est de la gonflette

Exit les légendes urbaines qui veulent que la pratique de la musculation soit de la pure « gonflette ». Outre le fait d’être péjoratif, la muscu est loin d’être de la gonflette. Bien entendu, certains ont une pratique poussée de la muscu qui vise à augmenter au maximum le volume musculaire : c’est ce que l’on appelle le culturisme ou le bodybuilding.

Il s’agit là d’une discipline à part entière où certains(certaines) font le choix d’avoir un gabarit très musclé, suivant les pas du premier culturisme reconnu Eugen Sandow (de son vrai nom Friedrich Wilhelm Mueller). Si ces deux disciplines ont comme objectifs communs de gagner en force et en masse musculaire, il s’agit de deux disciplines différentes. Fini donc les amalgames entre muscu et culturisme.

Mythe 2 : la muscu ce n’est pas un vrai sport

Aquatique, nautique, collectif, combat, athlétique, gymnique, de glisse, équestre, de glace, combiné, technique, de plein air, extrême … il existe une multitude de disciplines sportives classées en plusieurs catégories. Et, la musculation est bel est bien un sport à part entière. C’est même un sport complet à l’image de la natation, de l’aviron qui sollicite tous les muscles.

Si chaque activité physique d’une incroyable variété qui présente des effets positifs sur le corps, la musculation est un concentré de bienfaits pour l’organisme.

En suivant un programme adapté à son niveau, son état et bien exécuté, la muscu :

– renforce les tenons, les ligaments,
– améliore la masse musculaire,
– assure une meilleure résistance des os,
– permet d’avoir un corps plus tonique,
– améliore la force physique, l’endurance, la coordination,
– aide à une meilleure coordination neuromusculaire,
– entretien le système cardiovasculaire,
– aide à lutter contre le stress,
– entre autres avantages.

Mythe 3 : la muscu ralentit la croissance

La musculation n’est pas plus dangereuse qu’une autre activité physique. S’il est d’usage de penser que la muscu nuit à la croissance, les études mettent en avant que ce sport n’a pas d’impact négatif sur la croissance. Bien entendu, comme tous les sports, la muscu ne fait pas exception à la règle et doit être pratiquée correctement. Pour commencer la muscu, pour progresser en toute sécurité et tirer le meilleur de ce sport, le coach est le meilleur allié.

Le coach professionnel est la clé pour ne pas endommager l’organisme et pas seulement lorsqu’on est un ado ! Et pour cause, l’entraînement encadré par ce professionnel permet d’adapter les exercices fonction des objectifs, de l’âge, du sexe, de l’état de forme physique, mais aussi de réaliser correctement les gestes, d’utiliser de la bonne manière les machines pour se prémunir des blessures et autres problèmes de santé.

Mythe 4 : la réussite en muscu est une question de poids

« Il faut porter des poids lourds pour se muscler ». Stoppppppp ! Comme dit le proverbe, rien de sert de courir il faut partir à point. Inutile donc de soulever tous les jours des poids, d’avoir en tête que pour devenir massif il faut soulever de la fonte. Cela risque d’endommager les fibres musculaires, d’être contre-productif surtout si l’on est novice. Il faut avoir à l’esprit que pour atteindre ses objectifs, il faut de la constance dans les entraînements, du repos entre deux entraînements, mais aussi de la progression. Dans l’idéal, pour développer le volume musculaire, mieux vaut opter pour des poids modérés et augmenter le nombre de répétitions.

Bien entendu, au démarrage mieux vaut commencer par des charges légères. Au fur et à mesure des entraînements, rien n’empêche avec l’aide du coach d’alterner les périodes de charges lourdes et de charges légères pour renforcer les muscles et avoir une meilleure croissance musculaire.

Mythe 5 : grâce à la muscu, la graisse se transforme en muscle

Bien que ce mythe paraisse ridicule, il convient de s’y attarder un peu pour y mettre fin. Les cellules graisseuses (autrement appelées adipocytes) et les cellules musculaires n’ont en commun que d’être des cellules. En effet, du point de vue histologique si les premières ont pour mission de stocker les lipides et se divisent lorsqu’elles ont atteint leur taille de stockage maximale, les secondes ont pour fonction de se contracter. Comme il est impossible de transformer de l’eau en feu, du beurre en steak : il en est de même pour ces deux cellules !

En faisant du sport, la perte de poids et la silhouette qui s’affine ne sont donc pas dues au fait que la graisse se transforme en muscle. En réalité, l’organisme puisse l’énergie nécessaire dans les cellules graisseuses et, les muscles prennent moins de place que la graisse pour un poids équivalent. Inutile donc de se fier à la balance, mieux vaut observer régulièrement sa silhouette pour se rendre compte que les efforts payent.

Mythe 6 : il faut faire du vélo pour s’échauffer avant une séance de muscu

Quel que soit le sport pratiqué, il est indispensable de s’échauffer. C’est d’ailleurs la règle d’or pour préparer l’organisme à l’effort, réduire les risques de blessures tout en améliorant les performances. Et si faire du vélo avant de démarrer une séance de muscu est une bonne idée pour mettre en route le système cardio-respiratoire, cela n’est pas suffisant pour activer tous les muscles.

En fait, l’échauffement doit être adapté aux muscles qui seront stimulés ainsi qu’au type d’effort fait. Dans le cas de la muscu, rien de tel que de démarrer en faisant du vélo, du rameur, du tapis de course ou du vélo elliptique. Ensuite, il est possible de poursuivre l’échauffement en faisant des mouvements simples pour chaque articulation sans charge (comme le fait de tourner doucement la tête).

Ensuite, à l’aide de bandes élastiques, en faisant de petits sauts ou encore des poussées/tirages, rien de tel que de réaliser des mouvements simples, au plus proches de l’exercice prévu pendant l’entraînement. En somme, rien de tel que de mettre en place une série d’échauffements complète avant une séance de muscu.

Mythe 7 : il faut supprimer le cardio pour prendre du muscle

Bien que de nombreuses personnes pensent que le cardio est incompatible avec la prise de masse, en réalité il n’en est rien. En fait, le cardio est incontournable pour construire la masse musculaire : le cardio et la muscu sont indissociables l’un de l’autre. Le cardio renforce le système cardio-vasculaire, aide à brûler les graisses indésirables, augmente les capacités pulmonaires tandis que la muscu, tonifie l’ensemble du corps, renforce et développe les muscles. Pour trouver le bon équilibre, rien de tel que de trouver le bon combo. L’idée est de combiner muscu et cardio lors des entraînements pour assurer un meilleur développement musculaire. Pour cela, rien de tel que l’art du HIIT (High Intensity Interval Training). Il s’agit d’alterner une période de forte intensité et une période de récup.

Cela pourrait vous intéresser ...